.Vin et .Wine, des extensions controversées

alccol1L’objectif principal de ces deux nouvelles extensions, le .vin et le .wine, est de permettre à chaque vin dans le monde d’être représenté et identifié avec son propre nom de domaine. Elles simplifieront grandement l’accès au vin que ce soit pour les amateurs, les consommateurs ou les professionnels. Le but est de créer un point de rencontre entre les professionnels du vin, un carrefour du vin. A long terme, les noms de domaine terminant en .vin ou .wine seront des points de référence pour les acteurs du secteur de la viticulture, de l’œnologie ou tout autre secteur en rapport avec le vin. Destinées aux exportateurs, aux enseignants et élèves, aux consommateurs, aux cultivateurs, à la vente en ligne ou encore aux industriels, ces nouvelles extensions contribueront fortement à créer l’identité culturelle du vin sur Internet.

Des extensions qui inquiètent

Suite à l’annonce de la création des .vin et .wine, de nombreux organismes et viticulteurs se sont insurgés quant à la procédure d’attribution de ces extensions de nom de domaine. Pour le moment, la gestion du .wine est disputée entre Donuts, Famous Four Media et Afilias. Le .vin quant à lui sera géré par Donuts. Cependant, aucune protection pour les noms de vins d’appellation n’est prévue et c’est ce qui inquiète les plaignants. Cette polémique touche principalement les viticulteurs d’Europe et de Californie qui sont très soucieux de la protection de la réputation de leurs appellations d’origine telles que Bordeaux ou Napa. En effet, la majorité d’entre eux craint de devoir payer pour enregistrer leurs marques pour éviter que celles-ci ne soit utilisées par un imposteur ou par un concurrent voulant leur faire du tort.

Exigences et avancement du .vin et du .wine

La polémique autour des deux extensions viticoles a pris une telle ampleur que de nombreux organismes nationaux et internationaux ont pris position contre la libre distribution des .vin et .wine. Le 27 mars 2014, le GAC (regroupement de gouvernements et de la commission européenne dans l’ICANN) a bloqué le processus de délégation en demandant aux dirigeants de l’ICANN de revenir sur leur décision de poursuivre l’attribution de ces nouveaux noms de domaine. Suite aux procédures de recours internes mais également externes contre l’ICANN, celle-ci a pris la décision le 3 avril 2014 de geler la procédure pendant 60 jours afin de donner le temps aux parties concernées de négocier les conditions d’attributions de ces extensions sur le vin. Les plaignants ne souhaitent pas la suppression du .vin et du .wine, ils demandent cependant une sécurisation et une protection pour les noms des AOC. La commission de l’ICANN, contre l’avis d’une expertise, soulève qu’il est « recommandé de prendre en compte des questions légalement complexes et politiquement sensibles ». La sortie des .vin et .wine n’est donc pas prévue dans l’immédiat même si ces extensions ne devraient pas tarder à voir le jour.