Mega.co.nz séduit 300.000 internautes en 24h.

Mega.co.nz séduit 300.000 internautes en 24h.

Le 20 janvier 2013, un nouveau site de stockage de données et de téléchargement vient de voir le jour : Mega.co.nz. C’est un site où les internautes peuvent télécharger des films, de la musique, des logiciels et plein d’autres fichiers. Créé par le même auteur que MegaUpload, ce site a connu un véritable succès dès les premières heures après son lancement.

 

Le site Mega.co.nz vient d’être lancé le dimanche 20 janvier à 6h48 plus exactement. En moins d’une heure, il comptait déjà 100 000 utilisateurs inscrits, puis 300 000 jusqu’à la fin de la journée. La plateforme a généré un trafic tellement important que certains internautes ont signalé des blocages.

Le fonctionnement du site Mega.co.nz

Son succès est dû également au buzz sur les réseaux sociaux. De plus, son auteur Kim Dotcom a organisé dans sa villa d’Auckland une grande fête, avec des feux d’artifices et une conférence de presse pour promouvoir le site. Lors de la conférence, Kim Dotcom a surligné l’idée que sa plateforme de téléchargement fonctionne en toute légalité et en respectant les droits d’auteur. Toutefois, les autorités restent méfiantes vis-à-vis de la légalité du partage de fichiers, car les administrateurs du site n’ont pas la maîtrise des contenus.

Similaire à Google Drive et à Dropbox, l’espace de stockage de la plateforme créée sous le nom de domaine Mega.co.nz est sous forme de cloud. L’espace de stockage gratuit pour un utilisateur est de maximum 50 GB. Toutefois, le site propose 3 autres offres packagées de 500 Go à 4 To, valant entre 9.9 et 29.99 dollars par mois.

Les particularités du cryptage

Par rapport à son prédécesseur MegaUpload, Mega.co.nz propose un nouveau modèle de cryptage, plus performant et plus rapide. Ce modèle est plus sécurisé pour les 4 administrateurs de la plateforme : Kim Dotcom, Mathias Ortmann, Bram van der Kolk et Finn Batato, dans la mesure où ils n’interviennent pas dans le partage des fichiers. C’est-à-dire, le partage de contenus est restreint aux utilisateurs, qui sont les seuls responsables de leur activité sur le site. C’est un avantage pour les administrateurs, qui ne risquent pas de poursuites par la justice.

Le passé de Kim Dotcom

Il y a un an, Kim Schmitz, surnommé plus tard Kim Dotcom, avait été arrêté pour violation de droits d’auteur par la police néo-zélandaise. Un mois plus tard il a été libéré sous caution et sa prochaine audience a été repoussée le mois d’août 2013.

La raison pour laquelle il est poursuivi en justice est le site MegaUpload, créé en 2005. C’était sa première plateforme de partage de contenus, qui comptait chaque jour 50 millions de nouveaux utilisateurs. Le site a gagné frauduleusement 175 millions de dollars américains, l’équivalent de 135 millions d’euros. Selon les autorités, MegaUpload a causé un préjudice de 500 millions de dollars aux détenteurs des droits d’auteur.

Actuellement, Kim Dotcom risque une peine pouvant s’étendre jusqu’à 20 ans d’emprisonnement. Toutefois, lors du lancement de Mega.co.nz, il a précisé qu’il travaillait en partenariat avec les artistes et les auteurs des contenus partagés sur son site. De plus, il s’est engagé à leur verser une commission pour chaque vente de fichiers.