$99. C’est ce que coûte par mois l’abonnement (en test) de Twitter pour la sponsorisation automatique d’un compte et ses tweets.

Twittercover2

Lors de l’annonce des résultats en bourse de Twitter, de ses chiffres en matière d’abonnements et de son évolution globale à ses investisseurs le 27 juillet, la firme à l’oiseau bleu a mis en évidence une stagnation importante de ses nouvelles inscriptions et des revenus publicitaires assez catastrophiques.

Pour pallier ce manque de revenus, Twitter a décidé de lancer un abonnement en test sur son réseau social qui permet pour $99 par mois, de sponsoriser un compte et ses tweets automatiquement, sans que personne n’intervienne. Bien sûr, les annonces en elle-même seront payantes également. Seule l’automatisation du service est comprise dans ces $99. Mais certains professionnels pourraient bien y trouver leur compte, car la visibilité sur internet et la transformation de prospects peuvent coûter bien plus cher.

Cette solution pourrait plaire à des entreprises n’ayant pas le temps de créer des publicités et souhaitant gonfler rapidement et « facilement » leurs réseaux en sponsorisant manuellement tous les tweets. Pour les petites entreprises, cette solution ne serait peut-être pas la meilleure, car la gestion de ce compte automatisé et donc de l’argent dépensé sans intervention humaine sera bien moins évidente qu’un compte publicitaire géré de façon manuelle.

L’inscription a été ouverte vendredi 28 juillet et a été réservée aux premiers inscrits sur la plateforme. Toutes les deux semaines ces « bêtas testeurs » recevront un rapport détaillé qui pourra leur donner une idée de l’engagement que cet abonnement aura créé autour de leurs tweets et comptes.

Pour ce qu’il s’agit du ciblage de ces tweets, l’utilisateur a le choix, en fonction de son objectif, il pourra choisir : ciblage géographique ou ciblage d’intérêts communs. Nous attendons avec impatience les retours de cette expérience !

Pensez-vous que Twitter pourra se renouveler et regagner en popularité auprès de son public grâce à cet abonnement ?

Trouvez-vous que cette solution soit adaptée au vu de la conjoncture anti-publicité actuelle ?