La taxe Marini

Le sénat a adopté hier l’amendement instaurant une taxe de 1% sur la publicité en ligne, une taxe  surnommée « taxe Google ».

 Rapporteur général de la commission des finances, Philippe Marini a souhaité mettre en place une taxe touchant les professionnels de l’économie numérique.

Cette taxe, d’un montant de  1% sera due à compter du 1er janvier 2011 « « par tout preneur, établi en France, de services de publicité en ligne et est assise sur le montant, hors taxe sur la valeur ajoutée, des sommes versées ».

Seuls les annonceurs français seront touchés par cette taxe, une injustice selon Gérard Noël, le vice président déléguée général de l’Union des annonceurs, puisque les grandes régies Internet, domiciliées à l’étranger ne seront pas concernées.

Les possibles conséquences :

– Un fléchissement du développement économique numérique français
– La délocalisation des annonceurs
– Une répercussion sur les éditeurs, qui se verront négocier leurs tarifs à la baisse